Saint Martin les Eaux :
Pourquoi les Eaux ? Car durant une quarantaine d’années, le village va accueillir des curistes, ses eaux sulfureuses vont attirer des malades en quête de guérison, au début du XX° s. Grâce à une source d’eau soufrée, la commune va être connue. Mais le bourg exploitait outre le souffre, de la lignite et du grès bitumineux. L'abbé Feraud rapporte que près d’une bastide nommée Bel Air, il y avait une carrière souterraine de gypse.
                        

L’origine en est, peut-être, une motte castrale qui a existé au début du Moyen-âge au lieu-dit : le Castrelas. Le village a porté différents noms au fil des siècles. Au début du Moyen-âge, on a trouvé Sanctus Martinus puis Saint Martin de Renecas, à  la Renaissance Saint Martin d’Arnacas et ensuite Saint Martin le Charbonnier. A la Révolution qui voulut abolir les noms rappelant la religion et la royauté, on va voir le nom de ce bourg évoluer en Mont Martin ou Mont Renecas. Ce n’est qu’en1892 qu’il va prendre le nom qu’on lui  connait aujourd’hui. Il se trouve sur la rive droite de Largue à environ 8 kms de l’est de Reillanne et en face de St. Michel l’Observatoire. Les vieilles pierres du village servirent à construire un théâtre de verdure qui accueille de nombreux concerts durant l’été.

Ce bourg est connu pour deux motifs. En premier, on va parler de son église. Elle date de l’époque romane et a du être construite au début du XII°s., elle pourrait avoir été bâtie par des moines appartenant à l’ordre de l’abbaye de Cluny, sur des fondations d’un monument plus ancien. Elle est un ancien prieuré de l’abbaye de CarlucElle est constituée de deux travées voutées d’arêtes qui étaient jadis voutées en berceau, sa nef débouche sur un transept à berceau transversale. On peut y voir, sur les murs, des petites sculptures faites d’une manière assez grossières représentant un fauve prêt à bondir sur sa proie, d’autres animaux peuvent être observés non loin de cette scène. Ses murs sont de pierres sèches, son toit de lauzes. Le chœur est en forme d’abside, sur les cotés, il devait y avoir deux absidioles, comme le voulait l’architecture d’alors, qui ont disparu de nos jour.
Le second motif qui le fait connaitre est sa source d’eau soufrée qui attirent les curistes.

Ses eaux avaient déjà été reconnues comme étant bénéfiques aux malades en 1784. Ses qualités avaient été prouvées pour les rhumatismes et les maladies de la peau. Elles furent officialisées en 1884, et commercialisées sous différents noms : eaux de Renecas, Château, source Huguette. Les cures se faisaient de Mai à Septembre dans un bâtiment qui comportait quatre baignoires de marbre. Les bains seront abandonnés en 1942. Aujourd’hui, il est complètement détruit, il reste néanmoins le socle en béton sur lequel il a été construit et, un peu plus loin une fontaine.
Ce village a été la propriété de la famille de Lincel puis de celle de Gardanne. Il possède un château qui a été remanié au XIX°s. pour en faire un hôtel pour les curistes. Maintenant, il abrite la mairie.

L'auteur du site : J.P Audibert

Un site très important ICI : http://saintmartinleseaux.esy.es/

 

sommaire